ATSEM, La CFDT reste à l'offensive

par Interco 10

Depuis des années la CFDT se bat pour que la situation des ATSEM soit améliorée et que la spécificité de leur métier soit prise en compte, tant statutairement qu’au plan institutionnel et financier.
La CFDT a plus que contribué aux améliorations récentes concrètes, parfois seule contre tous : il ne suffit pas d’avoir des revendications, il faut aussi s’engager dans des négociations avec le gouvernement et les maires. 

La CFDT a fini par convaincre sur bon nombre de points :

  • redéfinition des missions et intégration à la « communauté éducative » de l’établissement scolaire,
  • accès aux grades d’agent de maîtrise,
  • revalorisation financière (notamment grâce à PPCR combattu et dénoncé par la CGT, FO et SUD qui, finalement, crient au scandale face au report d’une année que le gouvernement a pu facilement justifier car PPCR n’était pas un accord majoritaire !),
  • accès particulier et adapté au concours d’animateur territorial (catégorie B).

ATSEM la CFDT continue à revendiquer :

  • Au moins une1 ATSEM par classe ;
  • L’accès pour toutes les ATSEM à la formation, notamment en prévoyant leur remplacement systématique, en particulier pour la préparation aux concours et l’accès à d’autres cadres d’emplois, mais aussi pour la prévention (gestes et postures, entre autres) et le maintien dans l’emploi ;
  • Un recrutement par concours sur titres pour les personnes titulaires du CAP Petite Enfance2, organisé en proximité géographique au plus près des collectivités (périmètre de la CAP), avec un seul entretien dont toutes les modalités doivent être cadrées par décret, portant sur un aspect concret du quotidien professionnel et sur la connaissance de l’environnement professionnel ;
  • Pour les trop nombreuses « faisant fonction », l’obtention du CAP par la VAE (validation des acquis de l’expérience) avec d’éventuels modules complémentaires si besoin, permettant le recrutement définitif dans le cadre d’emploi ;
  • L’obligation d’associer les ATSEM et leurs représentants à l’élaboration et l’évaluation d’une charte locale entre l’Éducation nationale et l’employeur territorial afin de supprimer les inconvénients, conflits ou incompréhensions liés à la « double hiérarchie ».
1 Compte tenu de l’extrême féminisation de la profession (la CFDT préfèrerait une meilleure mixité), le féminin est ici employé.
2 Ce CAP a été rénové et s’intitule désormais « CAP Accompagnant Éducatif Petite Enfance » (AEPE)
 

Télécharger le tarct (pdf)

Top

**Utilisation des cookies**
En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres, vous acceptez l'utilisation des cookies. Pour plus d'informations, gérer ou modifier les paramètres, [[cliquez ici]]